T923 - Une histoire d'eau.

Publié le par Petitalan

Une histoire d’eau.

 

L’ondine en avait gros sur le cœur.

Languissante, se morfondant, à toute heure.

D’évidence elle touchait le fond.

 

Aussi décida-t-elle de rendre visite à sa copine sylphide,

une amie de cœur qui avait d’ordinaire les pieds sur terre,

pour lui faire part de ses angoisses et solliciter conseil.

D.R

« Heureuse élue des dieux, toi ma sœur qui vis en surface,

tu goûtes et apprécies l’espace,

tu profites du matin au soir du grand air.

 

Songe à mon triste sort.

Je manque cruellement de joyeuse compagnie dans les eaux.

Comme je préférerais, entre les bras d’un bon danseur,

en pleine lumière, tanguer du haut et des reins,

plutôt que de devoir me contenter des ondulations du bassin

avec pour compagnie de silencieux petits poissons

qui autour de moi, sans me toucher, me parler, tournent en rond.

 

Ils sont certes excellents dans leurs rotations

mais étrangement déficients en communication.

Tellement différents de tes  habituels compagnons,

qui sifflent, chantent, bondissent, brament sur tous les tons !

 

Comme je ne puis vivre constamment au grand air,

serai-je insatisfaite à jamais dans les ténèbres.

Alors, dis-moi Amie, que faire ? »

 

Ce à quoi la sage sylphide répondit :

« Vraiment désolée de ne pouvoir dans l’immédiat te réconforter.

Je dois admettre ne pas y voir clair en eaux troubles.

Puisque tu n’as pas d’autres choix, rappelle-toi et n’oublie pas :

Il n’y a pas si vieille marmite qui ne trouve son couvercle. 

Il te reste la patience et la persévérance. 

Bonne chance. »  

Publié dans textes de fantaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
va falloir se mouiller
Répondre
T
Notre ondine devrait se mettre en quête des mammifères marins qui sont bien plus volubiles que beaucoup d' humains !
Bien à toi, dans le brouillard ce matin
Répondre
A
Tu as la gueule de bois ?
Temps moyen à Paris.
Bon début de semaine. Bien à toi.