495 – Un nu bien peut académique.

Publié le par Petitalan

 

T495-corneille-100605-135--82-.JPG

 

Quand Maître Corbeau on ne saurait plus ravi

Fut enfin admis à l’Académie,

Pour honorer l’Illustre Compagnie,

Il mit un point d’honneur à se présenter en habit

En habit dit queue-de-pie.

 

Croupion à l’air, de jalousie transie,

Commère la Pie de l’affront qu’on lui fit ne se remit.

Le malheur s’abat toujours sur qui ne figure pas dans les élus

Il est condamné à aller à jamais cul nu.

 

Piètres compagnons !

Pour la cérémonie Yourcenar ne lui prêta pas un sévère falzar

Pas plus que d’Ormesson un fleuri caleçon.

Triste réception !

 

Avis formel aux démunies demoiselles :

Les Immortels ne font pas dans la dentelle.

 

 

Publié dans texte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> il me semblait que l' habit était question de tradition<br /> et que personne n' a encore osé la rejeter<br /> Sous quelque prétexte que ce soit, même l' émotion !<br /> tu aurais dû choisir le pic vert à défroquer !<br /> bien à toi!<br /> je n' ose même plus te parler du temps !<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> En respectant les traditions tu fiches mon histoire en l'air. Il me semble qu'il en est à s'être présenté en "civil".<br /> <br /> <br /> Le pic vert ? J'ai un texte en réserve quelque part. Sur une musique de Jacques Dutronc.<br /> <br /> <br /> Bien nà toi. Nique nique... il fait beau et les mouches s'activent en tous sens - comme un futur ex président en campagne. <br /> <br /> <br /> <br />