471 - Un ver bien solitaire.

Publié le par Petitalan

 Il était une fois, il y a peu de temps, un petit ver,

Un asticot, qui menait une vie atrocement austère,

La vie interdite de folie d’un reclus au monastère

Dans une golden dont il était unique locataire.

 

Qu’on le veuille ou non, il faut bien s’occuper

Et puisque après tout il n’exerçait que son métier

Le ver creusa méthodiquement des galeries

- prudent et malin, il évita les pépins -.

 

D’être ainsi sans compagnie, éprouva bien de l’ennui

Le temps, on le sait, c’est indéniable paraît interminable

Lorsqu’il n’est qu’un seul couvert sur la table…

 

Venu d’ailleurs, un solide coup de dents

Mit un terme à ses tourments

Tout comme  à son isolement.

Malheureusement !

 

T471-090525-042--13--golden.JPG

Dieu ! qu’elle fut destroy

La fin du golden boy.

 

Publié dans texte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> Bravo l'ami Alain .....tout est bon dans la pomme .....<br /> Bonne journée<br /> Amitié<br /> Jean<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> La pomme, comme le cochon, tout y serait bon ? Pas tout à fait, la queue, mon neveu...<br /> <br /> <br /> T'espère en forme Pépé. Bien à toi.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Et sous la dent, il devint ver moulu ! Nous sommes peu de chose ...<br /> Amitiés et bon week-end<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Tu as raison, un ver ça va... disent les Auvergnats.<br /> <br /> <br /> Pas facile la vie du ver entre les oiseaux, les taupes, les pêcheurs, tout le monde le pourchasse, tout comme les souris d'ailleurs. Et pire, ils n'ont pas d'yeux ! ni de pattes, ni d'ailes... et<br /> ils sont nus. Mince alors.<br /> <br /> <br /> Bien à toi.<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> ainsi finit dans une bouche,<br /> celui qui devait finir en mouche !<br /> bien à toi !<br /> et c' est reparti pour la pluie, avec il est vrai la douceur !<br /> Mais bon, elle commence à devenir trop fréquente<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Le ver a toujours intéressé le pêcheur, non ? Tout autant que le poisson. L'un pour son bonheur, l'autre pour son malheur. Tout jeune j'avais un beau cerisier dans le jardin, de bons fruits mais<br /> tous verreux. J'ai dû passer par dessus le dégoût. Depuis quand j'en rencontre un, il ne me révulse pas particulièrement. Bof ! Faut faire ses choix. Mais plus tard, ils ne m'auront pas, je l'ai<br /> ai mangés, ils ne me mangeront pas. Na. Faut qu'ils payent.<br /> <br /> <br /> Bien à toi et bonne journée.<br /> <br /> <br /> Petite matinale gelée blanche. Soleil. Va faire beau et doux dans le S.0. Demain départ pour le Berry. Un de mes petits-fils en charge, vacances scolaires.<br /> <br /> <br /> <br />