T974 - Le pilleur de troncs.

Publié le par Petitalan

Le pilleur de troncs.

 

 

« Hé ! Totor, lève le pied, tu ne crois pas que tu y vas fort.

Bonté divine, te prendrais-tu pour Terminator !

Moi qui t’ai toujours bien accueilli, tu veux ma mort 

en me déchirant l’écorce et fendant le cœur.

Hardi petit ! Comme un forcené tu tapes, piques, creuses.

Mon tronc meurtri ouvert à tout vent, je serai bientôt l’hôtel des courants d’air…

Je tiens fermement à mon image de roi des forêts, solide et fier

Et ne souhaite aucunement être transformé en meule de gruyère.

 

Pivert, tu es à mon goût trop bruyant et gourmand mais bien peu reconnaissant.

C’est un ordre : Oust, du vent !

Rends-toi chez le voisin de l’autre côté de la route casser la croûte. 

Bon débarras. »

 

Conclusion et morale.

Le chêne, ce grand sage, nous rappelle judicieusement que mieux vaut prévenir que guérir !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Chez nous, on appelle les piverts les médecins des arbres :)<br /> Bien pondu, comme d'habitude.<br /> Bonne soirée, Alain. Gros bec :)
Répondre
J
Tu me fais sourire :)
P
Bonjour et merci. T'espère en grande forme et toujours aussi belle. Amitiés. Salute.<br /> J'ai adoré mes séjours et passages à l'Île-Rousse.
T
Il tape là où des parasites se sont installés, et j' ai vu que chez moi, venait même un pic africain !<br /> Passe une bonne semaine Alain<br /> Amitié
Répondre
T
Merci à toi Alain
P
Bon anniversaire Pierre !