T965 - Des réseaux perturbés.

Publié le par Petitalan

 Des réseaux perturbés.

Hier, avant-hier et bien avant, aujourd’hui toujours et encore,

du matin jusqu’au soir, la même note, le même son : Ou Ou Ou Ou Ou Ou

Franchement, quand elle roucoule elle nous saoule l’infatigable crécelle.

Coucouafon Coucouafon Coucouafon *
Je bous, je bous, je suis à bout.

Hou hou !

 

Si l’un d’entre vous connait un compositeur-parolier inspiré, **

qu’il m’adresse d’urgence un courrier

Pour qu’enfin la tourterelle turque change de répertoire du tout au tout.

J’en ai vraiment ma claque des Koukouhkou Koukouhkou Koukouhkou.

Mes nerfs sont soumis à trop rude épreuve, je craque.

Crac crac crac.

  • Le nom reconnu de son babil.
  • Ou, en deuxième recours, tout négociant disposant d’un stock confortable à prix raisonnable de boules Ki-Est-Ce.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Elles sont si pénibles ces tourterelles turques ? Moi je les aime bien... J'aime moins les pigeons par contre, quand ils déversent leur fiente sur le pare-brise et le capot de ma voiture...
Répondre
T
Il faut bien reconnaître que leurs roucoulements deviennent lassants, comme ceux des ramiers, mais il y a pire encore, le coucou qui pourtant finit par trouver !<br /> Bon dimanche mon ami, merci pour tes encouragements
Répondre
J
Coucouafon Coucouafon Coucouafon le beau langage des oiseaux libres éternels ! Joli billet très inspiré !
Répondre
P
Fllatteur et merci bien.
B
cet été une tourterelle venait le matin pile à 7h15 tous les jours en haut du pylône électrique nous faire des ou ou ou ou ...
Répondre