T934 - Confinement.

Publié le par Petitalan

Il faut passer le temps

C’est tout un travail

Il faut passer le temps

C’est un travail de titan      J. Prévert  Histoires

 

934 - Confinement.

2020. Bouclés au logis, par ordre supérieur.

Confinés, quoi !

 

Coincés entre quatre murs, pas un de moins, pas un de plus

Sans négliger d’y ajouter plafond et plancher.

 

Mais qu’est-ce que je fais là ?

Mes caisses que je fêla, Mékèskeujefélà ?

J’en suis toute retournée, vite délivrez-moi !

 

 

De grâce, je vous prie,

Accordez-moi l’autorisation d’un port d’armes

Quelles qu’elles soient.

Il me faut impitoyablement tuer le temps :

pan pan pan

sur les minutes, les heures, les jours, les nuits, les semaines.

 

Devant l’appartement, sur le seuil

Sont déjà alignés les cercueils avec les linceuls.

Y a plus qu’à les garnir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
J'ai la chance d'être à la campagne !!
Répondre
B
Aurions-nous imaginer qu'un jour la planète se confinerait pour échapper à l'épidémie...<br /> Sacrée histoire tout ça.
Répondre
P
Une horreur les confinements, un truc à virer Bredin, même si je dois dire avoir été privilégiée. En ville mais dans une maison lors du premier et en pleine nature dès le second. <br /> Mais nous ne sommes pas sortis du sable. Tant que ce virus trouvera matière a faire ses mutations nous resterons sur le fil du rasoir.<br /> Bonne journée
Répondre
A
On doit paraît-il toujours garder espoir. Espérons donc. On verra, ou pas.<br /> Je crains pour l'avenir de mes descendants. Comment leur donner la joie de vivre (formule consacrée)<br /> Bonne semaine.i
T
Si encore ça servait à quelque chose, mais il me semble aussi inutile que le passe !<br /> Peut être qu'un jour on découvrira un vaccin, un vrai, un qui empêche d' attraper le virus !<br /> Bonne journée à toi
Répondre
A
Quand l'industrie pharmaceutique et ses charlatans ne seront plus au pouvoir, may be.<br /> Bonne semaine à toi.