T891 - Chansonnette pour sansonnets.

Publié le par Petitalan

Sur la pointe du clocher

En noire soutane, tout là-haut perchés,

Un, deux, trois sansonnets

Dix, vingt, que dis-je, soixante et peut-être plus

Je ne suis pas parvenu à tous les compter au plus juste.

 

Alors arrondissons pour que cela sonne au mieux :

cent sansonnets

  • Il n’est pas interdit à ce jour d’exagérer et de se tromper.

Cent donc à s’envoler quand à midi la cloche a furieusement tinté.

 

L’abbé Quille, office terminé, ouailles dispersées, s’en est moqué

Et a quitté les saints lieux paisiblement, à cloche-pied.

 

 

Publié dans textes de fantaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Auraient-ils remplacé les pigeons sur les toits des églises ?
Répondre
B
ne le dis pas trop fort, ils vont interdire les coches
Répondre
O
J'imagine la scène <br /> Quand la cloche tinta<br /> Trembla la bedaine<br /> L’abbé Quille s'esclaffa<br /> <br /> Cent sansonnets s'envolèrent<br /> Dans un bruit d'ailes<br /> Envahirent les airs<br /> En ribambelle<br /> <br /> Belle journée<br /> Amicalement
Répondre
T
IL faut un temps, où ces étourneaux vivaient en bande de plusieurs milliers, et je me souviens encore du vacarme qu'ils faisaient avant de s'endormir !<br /> Et le matin, les automobilistes retrouvaient leur voiture pire qu'à St Malo avec les goélands !<br /> Depuis, dans l' avenue, on a coupé tous les arbres !<br /> Bien à toi
Répondre