T890 - La malédiction du rampant. A&A et Cie n° 98

Publié le par Petitalan

Les damnés de la terre…

 

A terre, une longue créature,

depuis la nuit des temps traînant une réputation de perfidie,

se tortillait en maugréant contre le Créateur et le lézard.

On se demande pourquoi, vous allez vite le savoir.

 

« Le Grand Fabricateur, fallait-il qu’Il soit fatigué

ou à court d’imagination dans ses prolifiques idées :

Une tête et une queue, dépourvu d’os, privé de membres, ainsi fus-je conçu et créé

Rien de plus, pas un poil ne dépasse, affichant tel le ver de terre une absolue nudité.*

 

Certains furent dotés de sabots, bec, cornes, ailes, plumes et pelage

Idéalement équipés pour satisfaire aux tâches d’usage.

Moi, le serpent, je ne dispose de rien de cela, vide est mon barda !

Peut-être se trouva-t-Il bêtement en rupture de stock ?

 

A jamais au sol, condamné à ramper

À ne pouvoir grimper aux arbres en cas d’immédiat danger !

Alors que mon cousin le lézard livré complet, de pattes est doté.

Je me demande encore et toujours pourquoi lui et pas moi ! »

 

 

La couleuvre en était là de ses jérémiades

Et elle en aurait sûrement dit davantage,

Quand une auto au passage, sans pitié l’écrasant,

Mit fin à ses ressentiments et lézardesques tourments.

 

*** fin ***

 

* Cependant, je remercie le Grand Fabricateur de ne point m’avoir armé de dents, source de bien des tracas chez les pourvus.

 

 

 

Et maintenant rendez-vous sur le site des Associés pour découvrir leur version :

http://oceanique.eklablog.com/

http://aurevebleu2.blogspot.com/ 

 

​​​​​​​

Publié dans textes de fantaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Blog au top, passez me voir
Répondre
B
Ce n'est pas trop mon truc les serpents, et cette année nous avons eu deux fois une couleuvre dans le salon
Répondre
O
Bon ta couleuvre finit bien plus mal que la mienne et ne maugrée pas<br /> Le photographe l'a faite entrer dans sa boite<br /> Belle journée ici pluie <br /> Amicalement
Répondre
T
Mais si je rampe , je nage aussi, je grimpe aux arbres, dans les rochers, et même pour certains d'entre nous je plane sur de longues distances !<br /> Mieux encore, je me contente d'une proie par mois !<br /> Personne ne peut me casser les pattes !<br /> Bonne semaine à toi, couvre toi, il gèle !
Répondre