T885 - Revanche et vengeance. - A&A et Cie n° 97

Publié le par Petitalan

 

Les s…

- et encore je pèse mes mots -

Depuis toujours, jamais nous n’eûmes grâce à leurs yeux,

nous les paisibles innocentes limaces,

traitées dédaigneusement de bestioles dég…

- Cherchez la rime –

Sous le fallacieux prétexte d’être trop grasses,

qu’abondamment nous bavons, que nous laissons de vilaines traces.

 

Alors nous sommes écrasées rageusement à grands coups de godasses

Patch… Patch… Spatch… Spatch…

(ce genre d’horrible bruit, quoi !)

Faut voir et les entendre comme ils s’éclatent quand on éclate

Ces sales grands gosses féroces.

 

La vengeance est un plat qui se mange froid.

Voilà pourquoi,

sans scrupules, aujourd’hui j’ai dévoré ce goûteux cèpe dont ils raffolent,

un qui ne passera pas à la casserole.

 

 

Et maintenant rendez-vous sur le site des Associés pour découvrir leur version :

http://oceanique.eklablog.com/

http://aurevebleu2.blogspot.com/ 

 

Publié dans textes de fantaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'aime bien les limaces. On en voit de moins en moins. Les pesticides sans doute.<br /> Bien à toi
Répondre
A
Tu les accommodes comment ?<br /> Bien à toi.
Z
Chez nous, elles n'auront pas le loisir de manger des cèpes, il n'y en a pas cette année !
Répondre
P
A Vallenay, idem, macache.
B
effectivement la limace n'est pas en odeur de sainteté...
Répondre
P
parce que les loches sont moches ?
O
C'est vrai que ces pauvres bestioles n'ont pas l'amour des humains<br /> Quand ils se décarcassent et que passent les limaces sur les laitues<br /> Dame elles les adorent et eux ils les abborrent.<br /> Bonne journée
Répondre
T
Rien de tout cela n'aurait lieu, si au lieu de laitues, vous mangiez les pissenlits du chemin, ou des amanites au lieu des cèpes !<br /> Mais je ne vous hais pas assez pour priver les hérissons de votre chair !<br /> Bien à toi
Répondre