T877 - Rivales soit mais amies avant tout. A&A et Cie n°95

Publié le par Petitalan

 

Sans aucun regret, bye bye l’enfermement dans l’appartement

De l’espace, la liberté. On reprenait enfin la clé des champs…

En avant, en avant !

 

 

Elles étaient trois à marcher d’un bon pas

Une… deux… trois

Une fois, deux fois, trois fois

Une… deux… trois...

Allant gaillardement par champs et bois.

 

Chacune placée selon sa tranche d’âge

En tête, celle qui comptait le plus d’années au compteur

Derrière, la plus jeune, pleine d’ardeur

Au milieu, entre deux, une toute sage.

 

En cours de route, cheminant, la doyenne fit valoir ses droits :

« On fera comme au bon vieux temps

Celui d’avant le confinement

Vous me laisserez vous précéder à l’arrivée

N’oubliez pas, il vous faut respecter votre aînée. »

 

La plus jeune protesta :

« Y a pas d’ raison, il n’en est pas question

Moi, ch’ suis pas comme vous, j’ai encore tout à prouver,

C’est aujourd’hui l’occasion rêvée, vous devez en premier me laisser passer ! »

 

Celle qui n’avait pipé mot se montra ô combien ! raisonnable :

« Ohé ! les filles, du calme et on demeure aimable

Nous sommes amies

Restons je vous prie unies.

On ne dispute pas le Paris-Roubaix

Mesdames, un ton au-dessous, rabattez vos caquets !

Main dans la main nous nous présenterons à l’arrivée.

ainsi chacune aura sa place sur le podium, nulle ne sera lésée.»

 

A l’instar des décisions du grand Salomon,

N’était-ce pas le plus judicieux des raisonnements ?

 

 

En toute chose, il faut considérer la fin.

Le renard et le bouc.   J. de La F.

 

Et maintenant rendez-vous sur le site des Associés pour lire leur version :

http://oceanique.eklablog.com/

http://aurevebleu2.blogspot.com/ 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :