T972 - La dépression du lion.

Publié le par Petitalan

972 – La dépression du Lion.

Le Va-t’en Guerre avait, comme dit le bas-peuple, pris un coup sur la cafetière,

L’avait plus un poil d’entrain, le goût à rien, le fauve à l’opulente crinière,

Pas plus envie de sauter sa lionne que croquer de la jeune bergère.

Bref, Sa Majesté déprimait sévère.

Depuis quelque temps et à toute heure, il affichait mine pâlichonne,

Si bien que parmi ses sujets, du plus humble au plus titré 

- Eux qui lui devaient tout malgré le joug -

Libérés de leurs séculaires craintes et des royales colères,

Lui augurant une place de choix au Musée Grévin.  

Certains l’avaient surnommé : le Triste Sire. *

D’autres tout à fait arrogants : l’Hagard de Lion. *

Ce qui ne devait pas lui rendre le sourire de sitôt.

Mais fit durablement la joie d’avertis facétieux Parisiens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
On dit que le pouvoir use, pourtant bon nombre s'y accroche.
Répondre
P
Si l'abus de pouvoir pouvait vraiment lasser, ce serait une belle chose.<br /> Cela dit le pauvre Lion, accusé de tous mes maux est bien loin d'avoir ce comportement, il est bel et bien réservé à notre espèce.<br /> Bonne journée Alain
Répondre
T
Une bonne chose si d' abuser du pouvoir finit par lasser !<br /> Mais à bien y regarder, c' est chose rare, et certains sont heureux de se voir en cire au musée Grévin<br /> Bonne semaine mon ami
Répondre